Home

Séjour à Séoul

10 décembre 2019

Pour commencer, je vais parler de mon séjour à Séoul (la capitale de la Corée du Sud). J’ai été là, il y a deux ans, en été.  Au début je trouvais fou de voyager à l’autre bout du monde, mais j’avais envie de connaître, sans aucun doute, une culture différente de la culture européenne.
En premier lieu, je dirais qu’ au moment où nous sommes arrivés à la porte d’embarquement à l’aeroport, où il n’y avait que deux ou trois occidentaux, je me suis sentie un peu bizarre, vu que, tous étaient des personnes aux traits asiatiques. Néanmoins j’ai eu l’impression qu’on est toujours aimable et poli. Ils attendaient patiemment à la queue. En plus, je me souviens que c’était calme, bien que tout la monde regardait son grand portable.
En deuxième lieu, l’appartement dans lequel nous nous sommes logés, pour y entrer nous devions nous déchausser et laisser nos chaussures à l’entrée.  C’est l’un des us et coutumes les plus répandus de cette culture.
En ce qui concerne les coréens, j’ai la conviction que les hommes et les femmes prennent bien soin d’eux. Pour eux le physique est très important. D’une part, il y a beaucoup de magasins dédiés aux produits de beauté, par contre on n’aime pas bronzer, surtout les femmes.  Elles sortent dans la rue avec des parapluies, des vêtements à manches longues et en plus, elles portent des chapeaux qui leur couvrent tout le visage.
uant à la taille, à ma connaissance, tout le monde n’est pas bas, il y a des coréens assez grands.
Pour conclure on dirait que je ne l’aurais pas cru si je ne l’avais pas vu qu’on a, en fait, une vie nocturne très active. Qu’il s’agisse de la diversité des restaurants, des spectacles, des karaokés…
A vrai dire, Séoul est l’une des villes asiatiques les plus occidentalisées.

L’ année dernière au mois de juin nous sommes allés à Londres pendant huit jours.
Nous y sommes partis en juin vu que ce mois est à la mi-saison de telle que les hôtels ne sont pas hors de prix et d’ autre part il n’ y a pas beaucoup de gens partout.
D’ abord, étant donné qu’ on avait préféré la formule en demi-pension, un parti-pris que je craignais, c’ était la mauvaise nourriture, c’ est-à-dire,  » la malbouffe », avec trop de graisse, trop de viande et en plus trop de sucreries, de telle sorte que la plupart des jours  on ne prenait que des sandwichs ou des salades. Néanmoins nous avons bien mangé aussitôt qu’ on a découvert un resto espagnol de  » tapas ».
Pour continuer, un autre cliché très connu, c’ est qu’ à Londres il pleut toujours. À mes yeux, ce n’ est pas vrai puisqu’il n’ a plu qu’ une seule journée pendant notre séjour. En fait, la quantité de pluie est semblable aux Asturies.
Quant au parti- pris:  » Thé pendant toute la journée », vraiment ils raffolent du thé de telle manière que les réunions pour en prendre sont une coutume assez populaire parmi las britanniques.
En outre, j’ ai pu confirmer aussi qu’ ils prennent beaucoup d’ alcool, surtout de la bière et en effet, ils la boivent plus chaude qu’ en Espagne.
Par ailleurs, j’ ai constaté  qu’ils sont extrêmement polis, c’ est- à – dire, ils répètent  tout le temps les mots:  » s’ il vous plait », « merci beaucoup » ou « désolé » de telle façon que ne pas répondre de même est considéré une  impolitesse.
De surcroît, ils ne sont jamais en retard, ce cliché est tout a fait vrai. Le moindre retard est considéré un manque de respect.
Pour conclure, j’ ai confirmé des parti- pris et d’ autres pas. À ma connaissance, au moment où on connaît  d’ autres cultures on change d’ avis sur le mode de vie, sur le caractère ainsi que sur la manière de penser dans d’ autres régions du monde.

La France et l’ Espagne partagent leurs frontières; néanmoins les différences culturelles sont tout de même bien présentes. En plus, il y a certaines coutumes espagnoles qui peuvent parfois être agaçantes ou qui étonnent les français, et vice versa. Voyons certains d´entre elles:

Tout d’ abord, selon les espagnols, les français sont généralement très attachés aux formules de politesse et ils répètent de trop des expressions comme “merci”, “excusez-moi”,”s’ il vous plaît”. Tu vas faire une promenade dans le marché de la ville et on dirait qu’ en français il n’ existe que quatre mots.

En deuxième lieu, un autre des préjugés des espagnols à l’ égard des français, c’ est “l’ arrogance”: comme beaucoup d’ autres pays, l’ Espagne associe facilement les français à un être fier de son pays. Jusque-là rien d’ anormal, sauf quand cela se traduit par un comportement hautain et prétentieux envers ses voisins étrangers.

Pour terminer, un autre des partis-pris, c’ est “la pudeur” française. Par exemple, il y a certaines plages du sud de la France qui ne se trouvent qu’à une centaine de kilomètres de la Costa Brava, ou les femmes font du topless, pendant qu’en France les femmes portent les deux pièces de leur maillot. Est-ce une fausse pudeur?

Tout de suite, voyons quelques-uns des préjugés propres au peuple espagnol (bien sûr , du point de vue des français!).

Pour commencer, “le bruit”: les habitants des grandes villes espagnoles supportent des niveaux de bruit souvent au-dessus de la limite saine de 65 décibels. Il est normal que les français s’étonnent de ce bruit qui est en majorité causé par le trafic routier, des klaxons, des alarmes, des télévisions, des fêtes, sans oublier le niveau sonore généralement très élevé d’une simple conversation entre deux amis. Pourtant, on peut soutenir que dans n’importe quelle grande ville de France, il y a le même bruit!. En plus, le bruit de la conversation entre deux amis donne une ambiance chaleureuse à l’Espagne.

D’autre part, en ce qui concerne la cuisine espagnole, les français ont l’idée qu’on cuisine tout à l’huile. Au contraire, les espagnols s’étonnent d’ailleurs de l’utilisation abusive du beurre par les français.

Néanmoins, les deux pays partagent le goût pour les parties peu appétissantes des animaux, que les gens “civilisés” ne mangeraient pas: oreilles de cochons, testicules de taureaux….. La seule différence réside dans la manière de les cuire!

En somme, deux pays voisins si différents , mais que la mondialisation les rend de plus en plus similaires.

‘’Vous venez de lire sur un magazine en ligne un article décrivent les clichés sur les anglais…’’

Bonjour les lecteurs !

Tout d’abord, et pour commencer, j’aimerais transmettre mon opinion sur l’article que j’ai lu dans ce magazine la semaine dernière, décrivant les us et les coutumes des anglais.

Pour continuer je ne suis pas en tout point d’accord avec le journaliste. Il n’y a pas de doute que les anglais aiment la politesse ; par ailleurs, il faut toujours se sentir obligé de dire ‘’please’’, n’empêche que quelquefois ils sont très réservés et glacials; c’est la raison pour laquelle à mes yeux, dans la plupart de la société anglaise il règne l’hypocrisie.

Par rapport à la nourriture, le journaliste dans l’article, soutient qu’en Angleterre il y a une énorme variété de restaurants : chinois, italiens…, en outre, internationaux. Je partage son opinion suivant laquelle en Angleterre on peut choisir un repas dans une énorme variété de restaurants internationaux, n’empêche que, en ce qui concerte la cuisine anglaise, tandis que le journaliste raffole des repas anglais, je trouve qu’elle est très pauvre.

En dernier lieu, je ne suis pas convaincue que tous les citoyens adorent la monarchie et la reine, de plus, à mon avis, c’est un parti-pris qui cache la réalité.

Salut,

Isabelle de Galles.

LES AUTOMOBILISTES ESPAGNOLS

28 novembre 2019

À mon avis, 70%  à peu près des en-voitures espagnols, sont d’une part, très impolis ( ils aiment bien insulter, lancer des gros mots, grogner, klaxonner ), et d’autre part, sont    sans aucune doute , très  irresponsables ( ils ne suivent jamais les normes de circulation et néanmoins isl ont un permis de conduire avec tous les points ).

Tout  d’abord ,je trouve que les automobilistes espagnols se croient, d’habitude, tout     seuls dans le monde et ils ont de plus en plus un véritable patriotisme égocentrique, c’est-à-dire, se croient, évidemment, les meilleurs du monde.

Pour continuer, je déteste les en-voiture espagnols qui d’un côté, n’utilisent jamais les  clignotants, et d’un autre côté, roulent tout le temps sur la voie de gauche, sur l`autoroute. Ça me paraît invraisemblable, et je les appelle: “ les blaireaux “.

En ce qui concerne le téléphone portable, de mon point de vue, ils l’utilisent de plus en  plus. J`ai la conviction qu`ils y sont accros. On dirait que c’est très dangereux et       probablement c’est la raison pour laquelle il y a beaucoup d’accidents. Le téléphone mobile , c’est interdit !.

Je veux aussi ajouter, que c`est vraiment étonnant le nombre d’automobilistes qui  éventuellement boivent de l’alcool et consomment des drogues, pour prende la voiture .  Je n`en    crois pas mes yeux !.

Bref, je me demande, où est la police à ce moment-là ?.  À mes yeux sûrement une amende    c`est la solution !.

P.D. :  Je déteste casser du sucre sur le dos des en voiture espagnols !. “ On n`a pas le choix “.

D´après moi, vu ma propre expérience de conduite sur les routes portugaises, françaises et espagnoles, je détaillerai certaines caractéristiques, ou manies, d´un groupe de conducteurs en particulier.

Quant au Portugal, sur les routes à double sens, ils ont la coutume de dépasser si la largueur de la chaussée le permet, même si d´autres véhicules circulent en sens contraire; ceci se résoud en s´éloignant pour éviter l´accident.

Deuxièmement, en France: sur les autoroutes et sur les routes nationales ils roulent généralement presque à la même vitesse que la voiture dépassée, prolongeant éxagérément la manoeuvre sans se soucier s´ils perturbent ou non le reste des conducteurs.

Pour terminer, les espagnols: en ce sens la liste pourrait être interminable, mais le plus notoire est qu´ils n’utilisent pas les clignotants; d’autre part les excès constants de vitesse, suivis des dépassements sur ligne continue, ne pas respecter les passages pour piétons………. En fin, quelques conducteurs conduisent sur la voie de gauche quand bien même la droite est vide.

Pour finir, un préjudice pour le reste des usagers!

« Expéditeur »

« Adresse postale »

« Destinataire »

« Adresse postale »

à Madrid, le 22 mars 2019

Objet : demande de réponse à notre fiche de réclamation pour cause d’endommagement d’une valise

Version A.
Madame / Monsieur,
Le 9 mars j’ai voyagé avec votre compagnie. Au départ de Madrid, j’ai pris le vol nº E4568 à destination de Paris. Quand je suis arrivé à l’aéroport et une fois réceptionnée ma valise, je l’ai trouvée cassée : il lui manquait une roulette.
J’ai directement averti votre service bagage à l’aéroport de Paris où on má fait remplir une fiche de réclamation. Ma valise, d’une valeur de 100 €, est, à ce jour, inutilisable.
J’attire votre attention sur le fait qu’il y a treize jours que j’attends votre réponse. J’invoque, par conséquent, votre responsabilité ; dans le cas contraire, je me verrai dans l’obligation de faire appel aux autorités compétentes.
Dans cette attente, je vous prie d’agréer, Madame/Monsieur, mes salutations distinguées.

Signature

Version B.

Madame / Monsieur,
Ayant voyagé le 9 mars avec votre compagnie depuis Madrid (vol nº E4568 à destination de Paris), j’ai remarqué à mon arrivée à l’aéroport de Paris, lors de la réception des bagages, que ma valise était cassée et qu’elle avait une roulette en moins.
J’ai porté plainte au service bagage et on m’a fait remplir une fiche de réclamation dans laquelle j’ai signalé la valeur de ma valise – 100 € _ et qu’à présent, elle était abîmée. Ma valise, d’une valeur de 100 €, est, à ce jour, inutilisable.
Je tiens à vous rappeler qu’il s’est écoulé 13 jours depuis que j’ai fait ma réclamation et j’attends toujours votre réponse.
Je vous mets en demeure de me répondre au plus court délai possible, faute de quoi, je serai contraint de lancer une procédure judiciaire auprès des autorités concernées.
En attendant votre réponses, je vous prie d’accepter mes salutations distinguées

Signature

« Expéditeur »

« Adresse postale »

« Destinataire »

« Adresse postale »

à Madrid, le 22 mars 2019

Objet : réclamation pour cause de séjour non conforme à ce qui avait été prévu dans votre offre.

Version A.
Par la présente, je vous serais reconnaissant de bien vouloir considérer mon mécontentement. Le 15 août, votre agence m’a vendu un voyage en Italie pour un prix forfaitaire de 900 €. Mon nº de dossier est le 21345.
J’attire votre attention sur le fait que ce voyage devait inclure les prestations suivantes : visite de l’île de Capri et des vestiges de Pompéi.
À mon arrivée au port de Naples, j’ai été avertie qu’il y avait une tempête et que je ne pourrais pas me rendre à Capri. De même, j’ai été informée que la Cité de Pompéi était fermée à la suite d’une grève des guides.
Je tiens à vous rappeler que, en vertu de l’article 9 de l’arrêté du 14 juin 1982, vous êtes dans l’obligation de me rembourser les prestations non exécutées et de m’indemniser pour le préjudice subi, un montant de 400 €.
Sans intervention de votre part, je serai contraint de saisir le tribunal compétent.
Dans cette attente, je vous prie d’agréer, Madame/Monsieur, mes salutations distinguées.

Signature

 

Version B.
Par le présent courrier, nous souhaitons vous faire part de notre mécontentement. Le 1er mars 2019, votre agence nous a vendu un voyage à Marseille pour le prix de 500 €. Mon nº de dossier est le 124.
Selon la brochure, ce voyage devait inclure les prestations suivantes : le trajet, les transferts, l’hébergement et une visite guidée. Cependant, le 5 mars, pendant le séjour en ville, le guide n’a pas fait acte de présence.
Par conséquent, en vertu de l’article 9 de l’arrêté du 14 juin 1982, nous vous prions de nous rembourser les prestations non exécutées et de nous indemniser pour le préjudice subi.
À la suite de cette contestation, nous vous serions donc gré de nous rembourser, dans les plus brefs délais, une partie proportionnelle du tarif concernant la visite guidée (200 €).
À défaut, nous nous verrions dans l’obligation de faire appel aux autorités compétentes.
Veuillez agréer, Madame/Monsieur, l’expression de notre considération distinguée.

Signature

INPUT en CASTELLANO:
Predica con tu ejemplo
Los bebés aprenden mucho más de lo que demuestran, y la mejor manera de enseñar buenos modales es mostrando a nuestros hijos cómo comemos nosotros en casa. Si quieres que mastiquen con la boca cerrada, que utilicen servilleta y que no se levanten hasta que hayáis terminado todos, hazlo tú primero. Recuerda que los buenos modales incluyen también no estar pendientes del móvil mientras cenamos en familia.
Dos palabras mágicas
No puedes pretender que un niño pequeño utilice rebuscadas fórmulas de cortesía para pedir agua o una porción más de postre. Pero sí, desde que comience a hablar, puedes solicitar que las cosas se pidan “por favor” y decir “gracias”. Son dos palabras muy simples que causan una muy buena impresión en todos los demás.
Los modales y la salud van de la mano
Hay un motivo por el cual las buenas costumbres en la mesa se transmiten de generación en generación, y es que muchas veces no se trata solo de cortesía sino de higiene. Lavarse las manos antes de comer, utilizar cubiertos (desde que el niño sea capaz de manipularlos), masticar la comida varias veces antes de tragarla, todo ello no solamente es señal de educación sino que sirve para cuidar nuestra salud.
Elogia el buen comportamiento
Finalmente, recuerda que se atrae más moscas con miel que con hiel. Si cuando estáis sentados a la mesa pasas el rato regañando a tus hijos, la hora de la comida se transformará en un suplicio para toda la familia. En su lugar, es preferible remarcar cada vez que los niños se comportan de manera apropiada, ponderando los comportamientos esperados: “qué bien colocaste tu servilleta en tu regazo, así no se te ensucia la falda”, “has sido muy amable al servirnos el agua a todos antes de beberla tú”. De esta forma los niños aprenderán y naturalizarán la mejor manera de comportarse al comer.

FRANÇAIS.

TEXTE 1.
En ce qui concerne les manières, j’estime qu’elles sont transmises de génération en génération; donc, les parents sont les modèles à suivre pour leurs enfants et ils sont priés de donner le bon exemple. D’autre part, il y a des méthodes vraiment efficaces, par exemple: encourager nos enfants et ne pas les gronder continuellement, ne leur permettre aucun gadget technologique sur l’heure des repas … et pour finir, utiliser les mots « merci!, s’il vous plaît! » fréquemment. Le but de transmettre ces formes de courtoisie est, en premier lieu, Fare bonne impression chez les autres et en seconde lieu, ce sont également des règles d’hygiène et de santé aussi, telles que « se laver les mains avant de manger ou bien mâcher la nourriture avant d’avaler ».

TEXTE 2.
D’après ce texte, il est important de maintenir toujours les bonnes manières n’importe où, surtout en présence des enfants vu qu’on est leur exemple à suivre.La bonne éducation commence à la maison.Il faut enseigner à nos enfants comment bien se tenir à table, les règles à respecter (par exemple, ne pas utiliser le portable à table, avoir une bonne hygiène personnelle,…)
D’ailleurs, on doit leur inculquer l’usage de phrases telles que: « merci! », « S’il vous plaît! » ainsi que leur faire remarquer les bons comportements afin qu’ils apprennent d’une manière naturelle.

TEXTE 3.
Le texte porte sur le comment et le pourquoi des bonnes manières à table pour les enfants. D’abord, il faut montrer l’exemple. Les enfants apprennent mieux en imitant le comportement de leurs parents.
Pour continuer, des mots comme « merci », « s’il vous plaît », sont des mots très faciles dans le but de demander des choses. En outre, les bonnes manières sont également importantes pour la santé: se laver les mains, utiliser les couverts,… Pour conclure, c’est mieux de dire aux enfants ce qu’ils font bien à table; ainsi, ils apprendront de façon naturelle les bonnes manières et ils les répéteront.

TEXTE 4.
Étant donné que le comportement d’une personne à table est un exemple clair de sa bonne ou mauvaise éducation, il est très important de bien éduquer les enfants en termes de bonne conduite.
les enfants apprennent très vite, et surtout en imitant nos comportements (le comportement des adultes, des parents). En code sens, s’ils nous voient, par exemple, nous laver les mains avant de manger, toujours Idre « s’il vous plaît! » et « merci! »…ils vont apprendre facilement ces habitudes. En ce qui concerne les parents, réprimander le mauvais comportement est plus désagréable que féliciter et mettre l’accent sur les choses bien faites et les bonnes manières.

TEXTE 5.
En de qui concerne le fait de se tenir à table, à mon avis, c’est très agréable de manger en famille quand on respecte les normes de politesse. Il paraît que c’est hautement recommandé de donner les bon exemple au moment d’éduquer nos enfants étant donné que s’ils observent que les grands se tiennent correctement, tout de suite, ils apprendront à dire « merci! », « S’il vous plaît! », ce qui favorisera autant une bonne éducation que la santé.
Pour peu que nous fassions, il faut qu’ils s´’éduquent avec des stimulations positives en appréciant leurs succès. Par contre, convertir le repas familial en un lieu de réprimande continue s’avère contreproductif.

TEXTE 6.
La meilleure façon d’inculquer aux enfants les bonnes manières à table est de donner le bon exemple. D’abord, on doit commencer par les formules les plus simples, c’est-à-dire, demander les choses avec un « s’il vous plaît! » ou un « merci! ». Par ailleurs, se laver les mains avant de s’asseoir à table ou bien mâcher la nourriture avant de l’avaler, il ne s’agit pas uniquement d’une question de courtoisie mais aussi de santé. Finalement, féliciter les enfants, quand ils font les choses correctement est plus effectif que les gronder tout le temps.

TEXTE 7.
Le texte porte sure l’importance d’éduquer nos enfants afin qu’ils aient un comportement correct à l’heure de manger. En premier lieu, on soutient que c’est nécessaire que les parents soient un bon modèle de conduite pour leurs enfants. D’un autre côté, il faut qu’ils prennent à remercier et à demander quelque chose poliment au moment où nous mangeons. En plus, on affirme que les bonnes manières à table soignent, soi-disant, la santé de la famille. Finalement, en cas d’un correcte comportement des enfants, on doit faire l’éloge de leur attitude.

TEXTE 8.
À l’égard de la façon dont nos enfants se tiennent à table, il faut absolument considérer que notre exemple est important. En fait, la transmission de la politesse est du ressort des parents. Grâce à. cet apprentissage, on s’occupe de notre santé et prenant des habitudes hygiéniques. Pour peu que ce soit, le langage soigné est un atout afin de remercier et de demander n’importe quoi. Après tout, les parents doivent louer les bonnes manières en dépit de pouvoir leur faire la morale étant donné qu’on valorise les moments de paix en famille.

INPUT en CASTELLANO.
La forma de saludarse varía mucho dependiendo del país en el que se está. Si vas a España, debes saber que la forma de saludo más característica de los españoles es darse dos besos, pero no en todos los casos.
SE DAN DOS BESOS :
• Entre hombres y mujeres, mujeres y mujeres pero todavía es raro entre dos hombres (a no ser que sean familia).
• Los dos besos se dan cuando nos presentan a una persona, cuando hace mucho tiempo que no vemos a alguien, cuando nos vamos a despedir porque pasaremos tiempo sin ver a esa persona o para felicitar a alguien por su cumpleaños, Navidad, año nuevo, etc. No es normal dar dos besos de manera ritual a personas que vemos todos los días.
NO SE DAN DOS BESOS:
• En contextos formales (entrevistas de trabajos, profesores, jefes, etc.)
• Cuando la persona que nos presentan es mucho más mayor que nosotros. En todo caso,
esperaremos a que la persona mayor tome la iniciativa y, en ese, caso se los devolveremos.
• En estos casos, lo normal es dar un apretón de manos.
Por qué te saludan personas que no conoces?
Para los españoles el silencio es algo incómodo, por eso, aunque estén con desconocidos, siempre se intenta mantener un mínimo de conversación.
Si estás viajando por España, debes saber que los saludos y las despedidas son, como mínimo, necesarios en España. Así, si entramos en un ascensor, estamos en un bar, o esperamos en la parada del autobús; hay que saludar con un “hola” y despedirse con un “hasta luego”. No importa si no conocemos a las personas y tampoco importa si entramos y salimos en el mismo lugar varias veces por un corto periodo de tiempo: siempre te saludarán.

En FRANÇAIS.

TEXTE 1.
Il y a beaucoup de façons de dire bonjour en fonction du pays ou même du contexte. Par exemple, en Espagne, tandis que dans un contexte familier, on fait deux bises, dans le monde professionnel, on serre d’habitude la main. En plus, tous ceux qui veulent visiter l’Espagne doivent savoir que les espagnols n’aiment pas le silence. En fait, ça leur met très mal à l’aise. Pour cette raison, les espagnols se saluent quand ils entrent par exemple dans un ascenseur même s’ils ne se connaissent pas. À mon avis, il est important de bien connaître la culture et les manières de se saluer d’un pays avant d’y aller et afin de ne mépriser personne.

TEXTE 2.
Normalement, chez les espagnols on se fait deux bises au moment des présentations et s’il s’est écoulé un bon bout de temps sans se revoir mais entre les hommes on ne fait pas ça. On ne doit pas se faire de bise dans certaines situations comme par x exemple quand on fait un entretien d’embauche ou lors d’un rendez-vous chez le médecin. Le silence entre les espagnols nous fait sentir mal à l’aise. C’est pourquoi, ils se saluent même s’ils sont étrangers.

TEXTE 3.
Les façons dont les gens. se saluent sont très différentes. En Espagne, c’est normal de se saluer avec deux baisers ou une poignée de main. Les deux baisers sont tulipes de façon plus informelle. C’est fréquent entre deux femmes ou entre des personnes de sexe opposé. les deux baisers ne sont pas utilisés pour les gens qu’on voit tous les jours. la poignée de main est utilisée formellement et entre deux hommes. En Espagne, le silence est inconfortable. Alors quand ils entrent dans un lieu ou quand ils sortent, ils se saluent toujours et se disent « au revoir! ».

TEXTE 4.
D’abord, dire que selon la culture la façon de dire « bonjour! » varie. En ce qui concerne l’Espagne, on fait la bise à quelqu’un deux fois, une sur chaque joue. Les espagnols commencent toujours par la joue droite. Ce rituel est répété à caque fois que l’on dit « bonjour! » ou « au revoir! » à une personne. Cela est plus figurant entre femmes et entre femmes et hommes. En revanche, les hommes entre eux se font une accolade. Elle peut parfois être accompagnée d’une tape dans le dos ou bien ils se serrent la main. La poignée de main doit être rapide et ferme mais délicate; c’est aussi une formule de politesse formelle dans un cadre professionnel. S’il est certains se disent « bonjour1 » entre des personnes connues (proches parents, amis), il n’en reste pas moins vrai qu’ils se disent « bonjour! » entre des personnes inconnues. tel est le cas quand on se trouve dans un ascenseur, à l’arrêt-bus…on doit dire « Hola! »et pour se dire adieu ou « au revoir! » ils disent « hasta luego! ».

TEXTE 5.
Autour du monde, on trouve différentes manières pour se saluer. En Espagne, la forme la plus distinctive est de. se faire la bise dans quelques situations: tandis qu’on se fait la bise entre hommes et femmes et entre femmes, on considère bizarre que deux hommes se fassent la bise, sauf s’ils sont proches.D’autre part, on se fait la bise sous prétexte de présenter des personnes, rencontres ou congés et pour donner des félicitations. En revanche, se faire la bise dans des contextes formels ou avec des personnes plus âgées, c’est un peu inadéquat. En somme, les espagnols estiment que le silence est gênant, raison pour laquelle on parle et on se salue constamment.

INPUT en CASTELLANO:
La búsqueda incesante de espectadores puede derivar en el empobrecimiento de la oferta televisiva y hacer que las cadenas «den la espalda al público»
Durante el último mes los espectadores de televisión hemos podido asistir a la última de una larga lista de pugnas entre cadenas con el fin último de sacar el máximo rédito a una producción televisiva. Se trata de un combate «a cara de perro» para ganar audiencia pone al espectador en la encrucijada de qué programa escoger, pues continuos cambios en el horario o en la fecha de emisión de determinados contenidos, así como la supresión de formatos y la competencia extrema entre cadenas han terminado por minar, como aseguran algunos expertos, la capacidad de elección de la audiencia.
Se dice que «la dictadura de las audiencias ha vuelto frenéticos a aquellos que toman las decisiones, que no siempre son los programadores. La programación televisiva busca fidelizar espectadores, por lo que se dan ocasiones en que una cadena intenta ir contra otra para intentar debilitarla o bien para intentar arañar un poco de público de cara a fin de mes». En este sentido, el espectador puede encontrar no pocos ejemplos que le traerán a la mente estos intentos por debilitar al adversario . «La audiencia debe saber que en televisión se llevan a cabo estrategias de carácter bélico para ganar espectadores».

TEXTE 1 en FRANÇAIS:
Souvent les chaînes de televisión entament des guerres entre elles afin d’atteindre le taux d’audience le plus haut alors qu’elles délaissent les intérêts des téléspectateurs. Il s’agit d’un combat acharné dans lequel les chaînes font des changements dans les horaires ou dans les dates d’emission de leurs contenus; elles écartent même certaines émissions…n’importe quoi pour chercher à affaiblir leurs concurrents ou pour tirer le meilleur profit de leurs productions. En même temps, la capacité de choix des téléspectateurs en prend un coup. On dit que « la dictature des audiences » rend frénétiques ceux qui prennent des décisions…et ce sont pas forcément toujours les programmeurs!

TEXTE 2 en FRANÇAIS:
Le tout pour l’audience!
La quête continue de spectateurs peut se terminer par une guere des audiences et en conséquence, cela entraîne un appauvrissement de l’offre télévisuelle. L’excessive concurrence par les différentes chaînesa fait que les spectateurs soient de plus en plus confus. La lutte entre les chaînes pour relever leur audience fait que ceux qui doivent prendre les décisions soient devenus frénétiques. Il s’agit d’un combat pour essayer de fidéliser les spectateurs. Voilà pourquoi, parfois, une chaîne va à l’encontre d’une autre.

TEXTE 3 en FRANÇAIS:
la lutte pour l’audience!
Ces lignes mettent en lumière la lutte pour l’audience au détriment de la capacité de choix des spectateurs étant donné que les changements constants dans l’heure d’émission de certains programmes, ou la suppression d’autres, produisent une désorientation dans le public qui ne sait pas quelle émission écouter ou voir.
Par la suite, l’article affirme qu’il peut se produire une lutte entre deux chaînes sous prétexte de fidéliser les spectateurs de telle sorte que les stratégies de la télévision deviennent de véritables stratégies de guerre.

TEXTE 4 en FRANÇAIS:
La guerre entre les différentes chaînes de télévision est sur la table
Tout est possible pour être en tête dans la course pour fidéliser l’audience. La concurrence entre les chaînes de télé est tellement féroce que cela tend à normaliser des pratiques pas très orthodoxes: les changements des horaires et des dates ou la suppression de contenus. Cela provoque une situation qui ne favorise ni la fidélisation des spectateurs ni leur capacité de choix.